Le projet « Peace and Lobe » en Pays de la Loire

Le contenu du concert pédagogique est le suivant :

a. L’historique des styles musicaux et des techniques de reproduction (disque vinyle, CD, MP3), de diffusion et de sonorisation.

b. Le son et les pratiques amplifiées : Fréquences, volume et décibels, timbre, orchestration et traitements sonores, comportements, le travail du son sur scène, répétition, « balance » par le groupe et explications par le sonorisateur.

c. L’oreille et les traumatismes : Surdités transitoires, surdité définitive, fatigue auditive…

d. Une meilleure gestion sonore Exposition, protection, dépistage, consultation, législation, comportements et bonnes attitudes à avoir (en concert, boîte de nuit, en milieu professionnel, en écoutant son baladeur MP3…)

La pertinence de l’opération réside dans le fait que le collectif de personnes intervenantes (constitué de techniciens son et de musiciens de la région) porte l’intégralité de l’information et surtout des messages de prévention liés aux risques auditifs.

De plus, pour être en phase avec les goûts musicaux des jeunes, les évolutions technologiques, les avancées médicales…. le spectacle est réactualisé deux fois par an, lors de résidences qui mobilisent des intervenants extérieurs (médecin, ingénieur du son, metteur en scène…).

Ce spectacle dynamique, illustratif, ludique et interactif, est à la croisée de la représentation théâtrale par sa mise en scène, de la conférence par son discours, ses projections vidéo et son échange avec le public et du concert par la musique jouée « live ».

Le spectacle s’adresse à des élèves de la quatrième à la première, scolarisés dans l’enseignement général, technologique ou professionnel, publics et privés. Il dure 1h20 et se déroule, sur le temps scolaire, dans les salles de spectacles de la région.

La formation est sur scène en situation de concert avec l’ensemble de son «instrumentarium » face au technicien son et au public.

Après l’accueil des élèves et de leurs accompagnants (professeurs, infirmières scolaires…), la représentation de Peace & Lobe se décompose en plusieurs parties.

POURQUOI PEACE AND LOBE ?

Le spectacle pédagogique « Peace and Lobe » à destination des scolaires ligériens (de la 4ème à la 1ère), s’inscrit dans un contexte particulier d’évolution des mœurs musicales et des technologies (musiques électro-amplifiées) marqué ces 30 dernières années par :

  • L’augmentation du temps d’écoute et de pratiques musicales, en particulier chez les jeunes (concert, discothèque, baladeur…).
  • L’augmentation des niveaux sonores
  • La mise en évidence de risques auditifs
  • La méconnaissance de ces risques et des méthodes de protection

Les sorties des jeunes en concerts, festivals, boîte de nuit, ou encore l’écoute des baladeurs, sont des pratiques qui favorisent le risque des traumatismes auditifs. Cela pourrait être pourtant évité simplement. Il est plus que jamais nécessaire de faire comprendre aux adolescents que le volume sonore et le temps d’écoute, s’ils ne sont pas limités, peuvent engendrer des lésions irréversibles.

  • + de 50 % des jeunes déclarent écouter de la musique à un volume «fort» ou «très fort».
  • + de 75% des adolescents déclarent avoir déjà ressenti des effets négatifs sur leur santé suite à une exposition sonore
  • 100% des élèves âgés de plus de 18 ans ont tous déjà ressenti ces problèmes de santé.

Suite au décret n° 98-1143 du 15 Décembre 1998, couramment appelé « loi des 105 dB » imposant une limitation des niveaux sonores, à l’intérieur comme à l’extérieur des locaux diffusant de la musique amplifiée, les acteurs des musiques actuelles, conscient de l’importance d’agir en prévention des risques auditifs chez les populations jeunes, ont créé en 1998 le spectacle pédagogique « Peace and Lobe ».

Développé dans une quinzaine de régions et relayé au niveau national par l’association Agi-Son (AGIr pour une bonne gestion SONore), ce dispositif a fait ses preuves en termes de prévention innovante, mais aussi d’action éducative autour de l’épanouissement culturel des jeunes.

Cette action a donc été conçue pour sensibiliser de façon non moralisatrice le public adolescent qui n’associe pas de notion de danger à l’exposition aux musiques amplifiées, mais qui est bien au contraire en recherche de plaisir.

Il semble aujourd’hui essentiel que les adolescents soient informés des risques liés à une mauvaise gestion sonore, et qu’ils deviennent ainsi capables d’y remédier.

C’est tout logiquement que ce projet a trouvé une résonnance toute particulière en Pays de la Loire dès 2000, où la dynamique liée aux musiques actuelles n’est sans nul doute plus a prouvé aujourd’hui sur ce territoire.